Covid ! restons prudents et aides locales de circonstance !

COVID 19

09/08/20 Cette dernière semaine , une dégradation de la situation sanitaire s’est accentuée ainsi qu’une baisse de vigilance sur le respect des distanciations physiques.

Cette augmentation particulièrement élevée du taux d’incidence chez les jeunes semble s’amplifier. C’est ainsi que des personnes malades mais asymptomatiques diffusent le virus.

Le port du masque est une mesure simple et efficace pour se protéger et de protéger les autres. Il est aujourd’hui obligatoire dans les transports en commun et dans les lieux clos recevant du public
comme les restaurants, les commerces, ou les marchés couverts.

Mme la préfète du Bas-Rhin a décidé à compter de ce dimanche et jusqu’au 30 août, de compléter le dispositif par le port du masque sur les marchés non couverts, les vides greniers, les brocantes ainsi que pour tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, actuellement soumis à déclaration en préfecture.

En sont exclues les manifestations sportives et artistiques sous réserve qu’elles respectent les protocoles sanitaires en vigueur.

Continuons à respecter les gestes barrières pour freiner la circulation du virus.

#Déconfinement | Vous êtes âgé de 65 ans ou plus : restez prudent face à la #Covid19
Quelle conduite adopter au travail, dans les lieux publics ? ⤵
💻 Bénéficiez de conseils personnalisés sur http://Mesconseilscovid.fr
✅ Des info vérifiées médicalement, mises à jour quotidiennement

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/ressources-a-partager#sub-section-sb1733

juillet 2020 Masques obligatoires en lieux public clos !

UN PLAN DE RELANCE POUR LE BAS-RHIN
Les élus ont adopté, fin juin, des mesures de soutien d’une ampleur exceptionnelle. Face aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire, le Département fait face, aux côtés des Bas-Rhinois et des forces vives du territoire.
AUX CÔTÉS
des associations
FONDS D’URGENCE AUX ASSOCIATIONS
Avec une enveloppe globale de 5 M€, l’objectif est de soutenir les associations durement impactées par la pandémie et dont l’équilibre financier est bouleversé.
Ce fonds exceptionnel s’adresse aux associations à but non lucratif ayant leur siège dans le Bas-Rhin et dont le domaine d’activité s’inscrit dans les champs d’intervention du Département :
• Solidarité, lutte contre la précarité, insertion, logement, égalité des droits
• Sport (affilié à une fédération sportive)
• Culture et tourisme
• Éducation
• Jeunesse – Éducation populaire
• Sensibilisation à l’environnement
• Lutte contre les violences faites aux femmes
• Fracture numérique
Le périmètre d’intervention du fonds intègre les dépenses de fonctionnement et les dépenses d’investissement. L’objectif est d’apporter un soutien en cas de perte de recettes ou de dépenses supplémentaires en raison de la pandémie, sur la période du 11 mars 2020 au 30 octobre 2020.
Les nouvelles initiatives, l’adaptation de la programmation, le développement de nouveaux outils de diffusion, de médiation et de création, seront éligibles.
Le montant maximum de subvention s’établit à 15 000 € pour l’association.
Sont exclues de ce dispositif : les associations syndicales et politiques.
Les remboursements de frais bancaires, des avances ou prêts consentis de l’Etat, d’autres collectivités ou des banques, ne sont par ailleurs pas concernés.
FONDS DE SOUTIEN À LA VIE LOCALE
Il s’agit de soutenir les associations de grande proximité en leur apportant un soutien financier lorsqu’elles ont connu une perte de recettes (annulation d’évènements…) ou une dépense supplémentaire (frais d’annulation…).
Le montant du soutien s’établit au maximum, par association, à 3 000 €. L’association ne peut bénéficier que d’une seule aide du FSVL dans ce cadre, sans préjudice des projets déjà soutenus hors crise sanitaire.
Il n’est pas cumulable avec le fond d’urgence aux associations.

  • bas-rhin.fr/fonds-secours-territoires2 –
  • 3 –
    La demande se fait via un formulaire en ligne :
    http://bas-rhin.fr/fonds-secours-associations
    Délai de dépôt de la demande : 30 août 2020 (minuit).
    AUX CÔTÉS
    des territoires
    FONDS DE RÉSISTANCE
    En complément des dispositifs d’accompagnement déjà mis en place, les Départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin – en partenariat avec la Région Grand Est, la Banque des Territoires et l’ensemble des EPCI – ont décidé de participer à la création du Fonds Territorial Grand Est « Résistance ». A l’échelle du Bas-Rhin, ce fonds est doté d’une enveloppe de 9 M€. Elle est abondée à parité à hauteur de
    2€/habitant par la Région, le Département, les EPCI et la Banque des Territoires.
    Cela représente une dépense de 2 251 506 € pour le Département du Bas-Rhin
    (1 526 400 € pour le Haut-Rhin).
    FONDS DE SOUTIEN AUX ACTIVITÉS DE PROXIMITÉ
    Il vise à soutenir l’attractivité du territoire en accompagnant les acteurs du tourisme et les filières locales par la mise en place d’un fonds d’urgence à hauteur de 7 M€.
    Les structures de proximité (tourisme, hôtellerie, restauration, artisanat, commerce, activités de loisirs et de plein air, exploitations agricoles…), ayant leur siège social dans le Bas-Rhin, employant moins de 50 salariés peuvent bénéficier de ce soutien du Département pour financer deux types de dépenses :
    • Les dépenses obligatoires liées à la crise ou nécessaires à la reprise d’activité, notamment celles permettant de respecter les mesures de sécurité sanitaire,
    • Les dépenses consacrées aux travaux nécessaires à l’adaptation des locaux du fait de la crise ou les dépenses consacrées aux acquisitions ou aménagements nécessaires pour tenir compte des opportunités de rebond.
    C’est un dispositif subsidiaire, qui n’a pas vocation à compléter les soutiens attribués dans le cadre des dispositifs de droit commun, ni à permettre de rembourser les avances ou prêts. Il vise à soutenir la sécurité sanitaire de la reprise et l’adaptation durable des structures à ces enjeux.
    Le montant du fonds de secours sollicité doit s’établir à plus de 2 000 € et ne pas dépasser 25 000 € par structure. Il est déterminé en fonction de la nature et de l’importance des difficultés que connait la structure au regard de ses engagements sociaux, sociétaux et de développement durable.
    Une structure ne peut solliciter qu’une seule fois ce fonds de secours exceptionnel.
    En complément, une bonification d’un montant maximum de 4 500 € par structure est possible (subvention de 1 500 € par embauche dans la limite de 3 salariés par entreprise). Elle sera attribuée pour l’embauche d’un ou plusieurs salariés (CDI ou CDD de plus de 6 mois, demandeurs d’emploi de longue durée, allocataires du RSA, travailleurs handicapés, jeunes de moins de 25 ans, apprentis).
  • 4 –
  • 5 –
    La demande se fait via un formulaire en ligne :
    http://bas-rhin.fr/fonds-secours-territoires
    Délai de dépôt de la demande : 30 août 2020 (minuit).
    CONTRATS DÉPARTEMENTAUX
    Les contrats départementaux de développement territorial et humain évoluent avec de nouvelles dispositions pour accompagner la relance de l’activité suite à la crise sanitaire. Ces nouvelles dispositions s’articulent autour d’un effort budgétaire complémentaire de 40 M€ :
    • Prolongation de six mois de la date de la première facture travaux à l’exception de l’un des deux projets financés au titre du fonds de solidarité communale, qui devra démarrer en phase chantier dans un délai d’un an à compter de la notification de l’aide départementale ;
    • prise en compte des estimations financières des projets présentés sur la base des coûts estimatifs en phase programmation s’agissant du fonds de développement et d’attractivité, et sur la base des devis s’agissant du fonds de solidarité communale ;
    • autorisation du versement d’une avance de 50% au porteur du projet sur présentation d’un ordre de service de démarrage des travaux ou d’une première facture se rapportant au projet pour les quatre fonds (fonds de développement et d’attractivité, fonds de solidarité communale, fonds d’innovation territoriale et fonds d’urgence)
    • augmentation du nombre de projets soutenus au titre du fonds de solidarité communale pour le nouveau mandat municipal pour atteindre deux projets par commune. L’un des projets devra obligatoirement démarrer dans un délai d’un an à compter de la date de notification de l’aide départementale.
    Par ailleurs, concernant la réalisation des itinéraires cyclables structurants d’intérêt départemental et transfrontalier financée au titre du fonds de développement et d’attractivité, le taux maximum passe de 30 à 50% (selon l’appréciation de la commission territoriale).
    PLAN DE SOUTIEN AUX BÂTIMENTS
    ET TRAVAUX PUBLICS
    Le Département apporte son soutien au secteur du bâtiment et des travaux publics en tant que maître d’oeuvre et par le biais des soutiens aux communes.
    Cet engagement du Département a un effet direct sur l’économie locale.
    AUX CÔTÉS
    des familles
    Soutenir le pouvoir d’achat des Bas-Rhinois et encourager les circuits courts de consommation de biens et de services locaux ; (notamment dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, la restauration, l’hébergement, les activités culturelles et de loisirs) : ce sont les deux objectifs poursuivis ici. Avec :
    • Un premier chèque de 100 € remis aux familles du Bas-Rhin ayant un quotient familial inférieur à 1000 €. Cela représente environ 64 000 familles.
    • Un second chèque de 100 € remis à ces familles si elles utilisent au moins 50% du montant de ces chèques en Alsace, sur présentation de la facture.
    La mise en place de ce dispositif s’effectue au travers de l’Agence Nationale des Chèques Vacances.
    4651 points d’acceptation alsaciens des chèques vacances sont disponibles :
    • 1826 Hébergement
    • 1460 Restauration
    • 637 Loisirs sportifs
    • 424 Arts, Culture, Découverte
    Pour retirer vos chèques à partir du 15 juillet, 11 points de retraits en proximité dans chacun des territoires sont à votre disposition :
    • UTAMS de HAGUENAU, 11 boulevard de l’Europe
    • CMS de WISSEMBOURG, 2 rue de l’Ordre Teutonique
    • CMS de BISCHWILLER, 48 Rue Georges Clemenceau
    • UTAMS de SAVERNE, 39 rue de Dettwiller
    • CMS de DRULINGEN, 6 rue Weyer
    • CMS de SÉLESTAT, 3 rue Louis-Lang
    • UTAMS de MOLSHEIM (Le VEYRON), 16 b Rue Gaston Romazzoti
    • CMS d’ILLKIRCH, 136 route de Lyon
    • MCD de BISCHHEIM, 4 rue des Magasins
    • Hôtel du Département, 1 place du Quartier Blanc à STRASBOURG
  • 6 –
  • 7 –
    La demande se fait via un formulaire en ligne :
    http://bas-rhin.fr/formulaire-demande-pour-cheques-vacances
    Délai de dépôt de la demande : 30 août 2020 (minuit).
    ENSEMBLE, FAISONS FACE À LA CRISE.
    POUR LA REPRISE, LA RELANCE ET LA RÉSILIENCE
    À L’ÉCHELLE DU BAS-RHIN ET DE L’ALSACE !
    CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU BAS-RHIN
    HÔTEL DU DÉPARTEMENT
    Place du Quartier Blanc / 67964 STRASBOURG cedex 9
    Tél : 03 88 76 67 67 / Fax : 03 88 76 67 97
    www.bas-rhin.fr
    Le plan de 200 millions d’euros va permettre de résister à la crise et de jouer un rôle d’amortisseur social contre le chômage, la précarité et la pauvreté. Il a pour objectif de
    soutenir et faciliter la relance des activités de proximité et redonner confiance à l’économie locale. En adoptant ce plan à l’unanimité, le conseil départemental du Bas-Rhin compte dynamiser les secteurs essentiels à la vie quotidienne.
    Frédéric BIERRY,
    Président du Conseil Départemental
    du Bas-Rhin
    Pour toutes questions, un seul lien :
    rf.nihr–sab@nihr-sab.ecnaler

A partir du 22 juin 2020 :
Seront de nouveau possibles :
– L’ouverture des cinémas, des centres de vacances, des casinos et salles de jeux, dans le respect de règles sanitaires strictes.
– La reprise des activités de sports collectifs, avec des mesures de prévention adaptées aux différentes catégories d’activités concernées.
– Les sports de combat resteront interdits. Leur situation sera revue avant la rentrée de septembre.
S’agissant des conditions de travail en entreprise, le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé ont engagé l’actualisation et la simplification du protocole national et des protocoles particuliers. Après avis du Haut Conseil de la Santé Publique, les résultats de ces travaux seront présentés la semaine prochaine.
Les mesures essentielles des protocoles sanitaires restent en vigueur :


❕Respect des gestes barrières.
😷Port du masque obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans dans la plupart des établissements recevant du public et dans les transports en communs.
🔖Distanciation physique dans les cafés, les restaurants, les établissements recevant du public, ainsi que, dans toute la mesure du possible, dans les transports et à l’école.

🖇Le respect de ces règles est essentiel et la vigilance de chacun doit être rappelée pour éviter tout relâchement.


A partir du 11 juillet, qui marquera la fin de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire métropolitain :

Les croisières fluviales seront de nouveau autorisées ; en coordination avec nos partenaires européens, il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel ;
📍Les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires ;
🖋La jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août.


C/ A partir du mois de septembre 2020, et sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements :
📝Ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons.
✏️Le cas échéant, ouverture des discothèques et des croisières maritimes internationales.
Cette nouvelle étape dans le plan de déconfinement réaffirme la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception. Elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie.

StopCovid : disponible le 2 juin

Un instrument « complémentaire » pour lutter contre le Covid : l’application StopCovid sera bien disponible au téléchargement le mardi 2 juin. Elle respectera la vie privée de chacun, « Elle ne vous géolocalisera jamais. »